Comment Facebook peut influencer la politique d'un pays

21 octobre 2020

Avec ses 2,7 milliards d'utilisateurs mensuels, Facebook est devenu un nouvel organe de pouvoir au sein des différentes nations.

En ayant un contrôle absolu sur ce qui est affiché à ces utilisateurs, on peut influencer les opinions et les comportements des citoyens d'un pays.

En Birmanie (2018), où 18 millions de personnes étaient utilisateurs de Facebook, des milliers de personnes ont été tuées et près de 700 000 personnes ont quitté le pays. Facebook a admit avoir été un acteur important de cette violence en laissant le contenu haineux circuler librement et en amplifiant le contenu litigieux.

Aujourd'hui, on apprend que Zuckerberg a approuvé des modifications qui limitaient le traffic allant vers les sources journalistiques qui pourraient avoir un effet négatif sur sa richesse au dépend de l'intérêt collectif.

Mark Zuckerberg reportedly signed off on a Facebook algorithm change that throttled traffic to progressive news sites — and one site says that quiet change cost it $400,000 to $600,000 a year 

Encore une fois, on prouve qu'un média social centralisé à but lucratif n'a pas l'intérêt des communautés à coeur: on y laisse la haine se répendre pour générer du profit et on y censure des nouvelles pouvant désavantager la plateforme.

Les solutions décentralisées, administrées par les communautés et entreprises locales du Québec, permettraient d'éviter ce problème et de ne pas concentrer ce pouvoir dans les mains d'une poignée de personnes.